LE 14 FEVRIER

Hello les amis,

On est le 14 février, et il paraît que c’est la Saint Valentin. Donc, sauf si vous vivez dans une grotte au fin fond du Larzac (auquel cas vous ne lirez certainement pas ce que j’écris), je ne vous apprends rien.

Aujourd’hui les amoureux sont à l’honneur. Tout le monde est censé dégouliner de love, de guimauve, de bisous et de passion.

Avant ( comprenez « avant que je n’ai des enfants »), je n’étais pas particulièrement fervente de cette fête, voir je n’aimais pas ça du tout, pour plein de bonnes ou mauvaises raisons dont j’avais déjà parlé avec vous ici.

J’y étais tellement réfractaire que pour m’inventer une attitude de femme rebelle indépendante et émancipée, j’ai jeté le premier bouquet de fleurs de mon premier amoureux sérieux à la poubelle devant lui alors qu’il avait à peine passer la porte, en le gratifiant d’un « tu sais bien que je n’aime pas ça! ». Le pauvre. Ridicule!

Quand t’es une trentenaire bien dans tes pompes, avec une vie amoureuse assumée, que tu es autonome et indépendante, objectivement la Saint Valentin ça t’emmerde!

Au mieux, tu trouves ça ringard et surannée  et tu ne te prives pas de jeter un regard condescendant sur tous ces couples qui semblent jouer leur vie, tous les ans le soir du 14 février.

Et un jour, tu as la trentaine bien tassée et tu as deux gosses dans les pattes à chaque seconde de chaque heure de chaque jour. Et le 14 février revient inévitablement.

Tu découvres alors que tu paierais cher (si tu en avais les moyens) pour avoir le temps d’aller prendre une douche, sans que la salle de bain ne soit envahie par ta progéniture hurlante d’un besoin urgent de trouver un objet insignifiant mais qui t’oblige à écourter ta douche de façon drastique.

Pour avoir le temps de flâner dans ton dressing (enfin devant ton armoire), en serviette pour choisir la plus jolie robe qu’elle contient, sans l’avoir prévu trois jours à l’avance pour être sûre que tu ais eu le temps de la laver, l’étendre et la repasser.

Pour avoir le temps de se faire belle, un joli maquillage bien choisi, sans être interrompue quand tu fais ton trait d’eye liner par le petit dernier qui se jette dans tes jambes pour une raison que tu ignores…Oups le trait d’eye liner!

Pour avoir un rdv avec chéri amour, seule, loin de la maison, sans que les enfants, le boulot, les problèmes, ne soient le seul sujet de conversation. Pour pouvoir déguster un repas que tu n’auras pas préparé, que tu n’auras pas à servir et pour lequel tu n’auras pas à te soucier de faire la vaisselle, après avoir coucher les enfants même si il est plus de 22h et que tu es au bout de ta vie.

Bien sûr, pour avoir le temps de partager un moment d’intimité, sans que tu jettes un œil toutes les deux minutes sur la porte de ta chambre (porte actuellement représentée par un rideau), que tu ne t’arrêtes à chaque grincement, de peur que ta fille débarque dans ta chambre parce qu’elle est malade, qu’elle n’arrive pas à dormir, qu’elle a mal à la jambe gauche, qu’elle pleure de l’oeil droit ou qu’elle veut dormir avec toi!

Et évidemment tu aimerais que ce moment ne soit pas conditionné par l’heure qu’il est, la crainte de réveiller les enfants : qui détermine donc une certaine prudence dans le volume sonore appliqué et  qui prive de toutes prises de risque audacieuses, par l’heure à laquelle ton réveil doit sonner le lendemain pour retrouver ta vie quotidienne, emmener les enfants à l’école, et aller travailler. Parce qu’évidemment le 14 février ne tombe pas toujours un weekend et que le 15 février n’est pas un jour férié.

Voilà vous savez tout: moi aussi j’ai envie de fêter la saint valentin. Pas pour prouver mon amour à chéri amour, pas pour recevoir un cadeau hors de prix ( des Louboutins en taille 39 sans plateforme par exemple), même pas pour la qualité du repas mais pour le TEMPS.

Celui que ton rôle de mère ne te permet plus de prendre parce qu’il y a toujours un gremlins qui a besoin de toi, parce que il a toujours du linge à laver, à trier à ranger, de la vaisselle à faire, des repas à préparer, des courses pour le frigidaire, des sorties à organiser, des grèves d’école à palier, des nez à moucher, des maladies à soigner….

Celui que ton rôle de femme autonome qui s’assume seule ne te permet plus de prendre parce qu’il y a toujours des factures à payer, des obligations à honorer, des horaires à respecter, des contrats à remplir, des fins de mois à boucler….

Alors quand à la fin de tout cela, il te reste enfin quelques minutes ; tu finis par t’endormir lamentablement…

Et finalement un jour comme celui ci où chacun et chacune se prépare à prendre du temps pour soi, pour l’autre, pour s’aimer, je me rends compte que ce que la seule chose que je regrette de ma vie de femme sans enfant c’est le temps….Celui que je n’ai plus pour moi seule. Car même sans les enfants avec soi, le moindre moment, la moindre pensées, la moindre décision, la moindre action est envahie et dictée par l’amour incommensurable que tu leur portes et le bien être que tu leur dois. Et cet amour prend tout l’espace et tout le temps. Alors il paraît que c’est la plus belle chose qui soit, j’en sais rien, on en reparle dans 40 ans! Mais ce que je sais c’est que parfois c’est fatiguant!

Sur ce je vous souhaite à tous une jolie Saint Valentin.

A très vite.

Draw_Signature_App_(671).png

Une réflexion sur “LE 14 FEVRIER

  1. Mymy dit :

    Je te rejoins tout à fait my best.. le temps le temps le temps …
    Après on pourrait s’organiser une soirée de mères indignes pour la sainte valentine mais la finalité ne sera pas la même qu’avec chéri amour !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s