UNE SEMAINE DE TRAVAUX

Hello les copines et les copains,

Alors, à peine revenue que j’ai déjà du retard sur les publications!!!!Arfffff ; trop de projets, trop de travail, trop de fatigue et surtout une petite fille qui a besoin de beaucoup de temps!

Cette semaine je voulais partager avec vous un peu de ma famille. Ma vie est construite autour de ma famille, celle que j’ai construite avec ma fille mais avant cela celle que la vie m’a donnée. Bah oui  on ne choisi pas (croyez moi sinon j’aurai fait fonctionner mes jokers!), on fait avec….

J’ai une grande famille faut dire aussi, bon avec les années on a fait du tri. Il ne reste que les meilleurs…

Bref passons sur les aléas de la vie et les cons ( oh ne prenez pas cet air outragé, il y en a dans toute les familles!). La famille c’est chouette, je les aime, on fait tout ou presque tout ensemble, on se voit minimum une fois par semaine ; trois ou quatre en période haute de barbecue, on s’aide, on se soutient, on rigole beaucoup, on pleure des fois, on s’accompagne dans les grands moments de nos vies, on s’organise pour rendre nos quotidiens plus faciles bref on est inséparables!

Puis vient la traditionnelle semaine des travaux : semaine pendant laquelle la dite famille, élargie des deux générations précédentes, se retrouve autour du projet commun de réfection de la maison familiale, à la campagne, remplie des souvenirs de vacances des uns et des autres et de l’amour familial. Pour résumé, chacun prend une semaine de son temps pour réaliser un certain nombre de travaux ; cette année entre autre,toiture et peinture des extérieurs, dont la liste a été établie au préalable lors de réunions autour ,en général, d’une bonne bouffe. A priori que du bonheur!

Jusque là tout va bien.  Puis la semaine débute ainsi que la vie en collectivité. 10 dans une même maison, même grande, c’est quand même un truc, c’est moi qui vous le dit!

Alors au début, on rit beaucoup, tout le monde est plein d’énergie, l’excitation est à son comble, on a envie d’avancer donc la motivation est au max. En plus, on dort tous ensemble, dans la « grande chambre » comprenez le dortoir, sur des lits « d’appoint » comprenez matelas gonflables pour certains, du coup ça donne une ambiance colonie de vacances, c’est doux, c’est régressif, ça sent bon notre enfance!

On dresse des grandes tablées qui n’en finissent pas, on fait la cuisine dans des plats que l’on voyait déjà quand on venait en vacances avec notre grand mère, des plats qui peuvent contenir 3 kilo de gratin de pâtes! Il fait beau, il fait chaud, on prend le café au soleil avant de remonter sur les toits. On va faire les courses à deux caddies, on achète des quatre quarts et du chocolat en tablette pour le gouter….bref c’est doux, c’est régressif, ça sent bon notre enfance!

Puis vient le mardi, on est là depuis le vendredi soir, et on travaille depuis le samedi matin. Donc le mardi  ça   se complique. La fatigue d’abord : les horaires des travaux : c’est opérationnel sur les chantiers à 8h30 12h30/ 13h30 18h30. Ca c’est la théorie, parce qu’en pratique tu travailles bien plus tard le soir ; comme tu t’es plantée trois fois sur la découpe de la tuile, le dosage du béton, tu as recommencé donc tu as pris du retard! Bah oui mais enfin bon au départ, tu bosses dans le social, t’es pas couvreuse ou maçon! Et bien sûr, le retard n’a rien à voir avec le fait que tes oncles, (qui cumulent 30 ans de travaux) soient venus à tour de rôle t’ expliquer la méthode « la plus efficace » pour poncer la porte ; avec des phrases qui débutent par « moi à ta place….. » ou « tu devrais plutôt… » et qui  se terminent par  » enfin moi je dis ça c’est pour toi! ». Très fort, dans ta tête, tu penses « et bien dis rien c’est mieux, c’est ma porte, c’est mon chantier…….putainnnnn » mais ton éducation et l’amour familial t’en empêchent! Donc tu la ferme et tu écoutes patiemment chacun, (un oncle= une méthode) , tu souris et tu attends pour finir par faire ce que tu veux! Mais en attendant la porte, elle s’est pas poncée toute seule!

Donc tu prends ta douche, il est bien 19h passé, et là quand tu sors faut encore mettre la table, la grande, pas juste deux assiettes pour toi et ta fille mais 10 pour l’ensemble de ta famille. Ba oui, on est plein, on est bien! Et faut faire à manger….faut le nourrir tout ce petit monde quand même surtout après une journée intensive. Donc tu sors les plats, ceux de ta grand mère. Si le samedi, ils sentent bon ton enfance , le mardi et les jours suivants, ils sont cabossés et ne tiennent pas à plat sur la table. Ils ne rentrent pas dans le four et surtout ils prennent au fond! Ah oui, on parle vieux plats en métal, vieilles poêles….pas de poêle tefal  ou de plats avec un revêtement anti adhésif…..non, non à l’ancienne. Ca sent bon l’enfance, sauf que quand tu étais enfant par définition, c’est pas toi qui faisait la bouffe.

Et quand enfin vient le meilleur moment de la journée ; celui où tu vas te coucher (après avoir attendu 20 minutes ta place devant le lavabo de la salle de bain pour te brosser les dents!)…..tu partages ta chambre avec 6 autres personnes (voir 9 puisque ceux qui dorment dans les deux chambres attenantes non pas de porte à leur chambre…autant vous dire que nous dormons tous ensemble!)….le premier jour c’est drôle : tu te fais des blagues potaches, tu discutes, tu débriefes la journée…. A partir du mardi, ça veut dire potentiellement  entre 6 et 9 heure de coucher différentes, un plancher qui craque ou grince à chaque déplacement….ça veut dire voir tes cousins et tes oncles en pyjama dans le meilleur des cas et en caleçon ( ou  sans)  dans le pire des cas ( et je vous garantis que ça peut annuler en un quart de seconde tout le respect et l’admiration que vous avez  pour une personne dans une vie). Evidemment pour ceux qui ont  le privilège de dormir dans des « lits d’appoint », ça veut aussi dire les une petite session de regonflage du matelas avant de pouvoir se glisser sous la couette. Alors évidemment avec les années, on s’est modernisé, nous avons des matelas électriques       has been la pompe au pied)…..comme ça tout le monde peut profiter du doux bruit de la pompe électrique. Bon en même temps, en phase d’endormissement ça peut bercer.

Ai je besoin de vous parler des différentes heures du pipi nocturne ( pas de toilette à l’étage) , du fait qu’en pleine nuit certains ne savent pas faire fonctionner l’application  lampe torche de leur téléphone portable et donc allume la lumière afin que chacun puisse bien vérifier qu’il est 5h30 et qu’il ne lui reste donc plus que deux heures de sommeil! Bien sûr, il y a ceux qui parlent la nuit (moi…même la nuit j’ai des trucs à dire ; je devrais me poser la question un de ces jours!), qui ronflent…qui se tournent sur les sommiers qui grincent, ou des matelas en plastique….

Arrive donc le mercredi, après 5 nuits d’un sommeil tout à fait aléatoire, de courbatures et douleurs en tout genre :   ton cousin d’amour qui se lève toujours de bonne humeur (en d’autres circonstances c’est appréciable) avec une bonne blague à raconter, de préférence avec un volume sonore plutôt fort dans ton oreille droite alors que tu n’as pas encore avalé ton jus d’orange….le mercredi, tu l’insultes et tu aurai bien envie de lui foutre la gueule dans son bol de Neskuik (que tu as pourtant acheté exprès pour lui en début de semaine parce que tu sais que c’est son préféré!) mais c’est ta famille!

Le mercredi, à la question quotidienne  » on mange quoi ce midi? », tu as envie de répondre  » mange ta main et garde l’autre pour demain! »….Aux traditionnels conseils en tout genre délivrés (avec bienveillance…mais insistance) tout au long de ta journée, sur des tâches que tu as répété depuis 5 jours déjà ( ce qui veut donc dire que si t’es pas trop conne, ce qu’on t’a dit en début de semaine tu l’as retenu et appliqué!!!!), tu ne souris plus, tu grimaces et tu murmures  » mais oui bien sûr » avec un petit ton ironique  qui pourrait se traduire par « mais foutez moi la paix » ; ce que tu finis invariablement par dire entre le jeudi et le samedi ; jour du départ!

Et quand vient enfin le moment de la délivrance, celui où tu montes dans la voiture, pour 5h de route, pour retrouver la solitude apaisante de ton appartement ; à la question « bon on se suit comme ça on se prend un petit café sur la route? »….tout ton être hurle à l’intérieur « noooooooooooooooooooooooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnnn!!!!!! » mais tu les regardes  et comme c’est ta famille, tu les aimes, ils t’aiment et puis malgré la fatigue et les aléas de la collectivité, ils ont l’air tellement satisfaits alors tu les suis et tu t’arrêtes sur l’air d’autoroute même si tu ne bois pas de café!

Finalement quand tu rentres chez toi, tu as l’impression d’être en overdose de ta famille et tu es contente de n’entendre que le silence de ton appartement, le calme de ta chambre quand tu vas te coucher. Tu jettes un truc vite fait dans le micro onde en te jurant que tu vas passer quelques semaines sans les revoir histoire de s’en remettre! Puis finalement, tu te retrouves un peu con le lendemain matin toute seule dans ta cuisine devant ta tartine……à midi ton jambon/purée paraît un peu tristoune même si tu le manges devant ta série préférée! C’est dommage la jambon purée ; c’est doux, ça sent bon l’enfance mais l’enfance c’est mieux avec sa famille y a pas de doute!

Et là secrètement tu souris parce que tu sais que vendredi prochain tu remets ça, tu pars en weekend avec eux, parce que tes cousins ont eu la bonne idée de ses faire inviter au mariage de ton amie! Au top!

A très vite!

4 réflexions sur “UNE SEMAINE DE TRAVAUX

  1. L'Aura Zen dit :

    Mais stop les conneries ont reste un peu chez nous …. hihi moi je suis traumatisée de cette semaine de travaux parce que pour toi c’est les fesses de ton oncle que tu as vue ou revue mais moi c’est celles de MON BEAU PÈRE …. 😱😱😱😱

    J'aime

  2. costard dit :

    Je me souviens de ces semaines que vous passiez en famille tous les ans et votre maman était contente de ces moments en famille à rénover la maison. Elle me le racontait à chaque retour de congés passés là-bas. Je trouve super de continuer ce chantier en souvenir de votre Papa. Bises à toutes

    J'aime

  3. Birgitt dit :

    Eh oui cette maison est notre chef d oeuvre comme celui des compagnons du devoir . Mais elle ne se laisse pas faire quand il faut la rendre belle .mais cette vieille maison fait partie de ns et de voir nos enfants continuer l histoire c est formidable
    Christian J espère un jour t y recevoir et je suis sûre que tu tomberas sous le charme

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s